/La certification COSMOS : qu’est-ce que c’est ?
label bio cosmos

La certification COSMOS : qu’est-ce que c’est ?

« À qui sait attendre, le temps ouvre ses portes. »

C’est peut-être cet adage chinois qui servi de base de réflexion au travail du BDIH allemand, de l’association française Cosmebio, de la Soil Association britannique, d’Ecocert Greenlife, de l’ICEA italien, qui vient enfin d’aboutir, pour donner naissance à un nouveau référentiel international des cosmétiques bio et naturels : Le label COSMOS-standard AISBL.

Le 31 janvier 2011 nait le label COSMOS-standard AISBL.

Il est le résultat de négociations commencées en 2002 après que quelques grands organismes européens de certifications prirent conscience qu’une harmonisation de leurs procédures de certification respectives étaient indispensable à une bonne lecture par le consommateur européen. C’est lors des deux salons de Biofach et Vivaness à Nuremberg, Allemagne du 16 au 19 février que le programme de certification, référentiel international COSMOS-standard AISBL a été officiellement lancé.

COSMOS-standard est une Association Internationale Sans But Lucratif basée en Belgique, dont les organismes fondateurs et leurs représentants au sein du Conseil d’’administration sont :

BDIH Harald Dittmar,
COSMEBIO Pierre Charlier de Chily,
Ecocert Greenlife Valerie Lemaire,
ICEA Riccardo Anouchinsky,
Soil Association Francis Blake.
Les labels européens créant le nouveau labels cosmos

Le Conseil d’’administration a nommé Betty Santonnat (COSMEBIO) au poste de : Secrétaire Général pour la gestion journalière de COSMOS-standard AISBL.

Il y avait urgence à simplifier les labels

La multitude de logos donnant parfois naissance à une double ou triple certification incompréhensible des consommateurs est aussi fastidieuse que déconcertante pour les différents acteurs de la filière cosmétiques bio et naturels. Francis Blake, Président du Conseil d’’administration de COSMOS-standard AISBL affirme :

« En 2002, les organismes fondateurs se sont rendus à l’’évidence que l’’industrie et le marché des produits cosmétiques bio constituaient un secteur d’’activité international, et que les entreprises et les consommateurs seraient mieux accompagnés par un référentiel international unique.

Les organismes fondateurs et les organismes de certification associés, ont donc collaboré pour que leurs procédures et leurs règlementations satisfassent aux exigences du nouveau référentiel COSMOS-standard AISBL. Les adhérents et les licenciés de ces organismes peuvent donc demander la certification COSMOS-standard par l’’intermédiaire des organismes de certification associés. Les fabricants qui répondent déjà aux nouveaux critères d’’exigence posé par le référentiel, vont pouvoir engager les démarches pour apposer, en dessous de leur logo national, une mention « Cosmos Organic » ou « Cosmos Natural », selon le degré de certification, sur les étiquettes de leurs produits. »

Quel cahier des charges pour ce nouveau label ?

Un cosmétique pourra être certifié « Organic »

  • S’il est constitué d’au moins 95 % d’agro-ingrédients physiquement transformés.
  • Si au moins 20 % du produit fini doit être issu de l’agriculture biologique (sauf pour certains produits comme les shampooings ou les gels-douches) ou ceux composés d’au moins 80 % d’ingrédients d’origine minérale pour lesquels la barre reste à 10 %.
  • S’il est au moins certifié « Natural »

Un cosmétique pourra être certifié « Natural »

  • Sans qu’il soit exigé de minima en termes de pourcentages minimum d’’ingrédients bio.
  • Les produits de synthèse ne sont pas autorisés.
  • Les produits cosmétiques contenant des OGM, des nanomatériaux, issus de procédés d’irradiation sont exclus.

Le cahier des charges concerne l’origine des ingrédients de la formule qui sont répartis en cinq catégories : Eau, Ingrédients d’origine minérale, Agro-ingrédients transformés physiquement, Agro-ingrédients transformés chimiquement et Autres.

Intégration du principe de précaution.

S’il est démontré scientifiquement qu’’un ingrédient, une technologie ou un procédé est susceptible d’’occasionner un risque pour la santé ou l’’environnement il ne sera pas autorisé. Le processus de transformation des ingrédients et l’emballage et suremballage doivent être biodégradables ou recyclables.

Les tests sur les animaux sont interdits.

L’affichage du pourcentage d’ingrédients naturels et d’ingrédients bio sur les packagings des produits portant les logos BIO seront de nature à indiquer le pourcentage du poids total et le pourcentage du poids sans eau.

Une harmonisation pour les produits bio

L’ensemble des membres fondateurs de COSMOS-standard AISDL représentent plus de 1.400 marques de cosmétiques certifiées et plus de 24.000 produits vendus dans plus de 40 pays. Nous souhaitons donc à Cosmos Standard AISBL qui propose une démarche de labellisation rigoureuse et astreignante en ce qui concerne les quantités et qualités des ingrédients bio utilisés, de clarté des étiquetages et une volonté et de simplification réussite pour le bien être des consomm’acteurs que nous sommes tous.