Maison et jardin

Engrais zéro-déchet : fabriquez votre propre compost

compost zero dechet

Le zéro-déchet est dans l’air du temps ! Et si vous prépariez le printemps, en faisant de vos déchets organiques le futur allié de vos plantes ?

Le compost, mais qu’est-ce que c’est ?

Un compost réussi est un terreau noir, relativement homogène, qui dégage une bonne odeur de sous-bois – pas plus forte que celle de votre poubelle. Il s’utilise comme un engrais doux, et son activité microbiologique enrichit le sol. Dès quelques semaines de décomposition, il produit également du jus ou « thé » de compost : un liquide riche en nutriments, à mélanger à l’eau d’arrosage.

Un compost, mais comment on fait ?

Attention, votre compost n’est pas une simple poubelle. La moisissure le rend inutilisable. Brassez-le à chaque apport : l’aération évite la fermentation. Veiller aussi à équilibrer les apports, en suivant une recette simple :

  • aux déchets neutres (plantes sèches, herbe sèche, marc de café, feuilles mortes à décomposition rapide),
  • ajoutez 2/3 de déchets « verts » riches en azote (épluchures, herbe fraîchement tondue, fleurs fanées…)
  • et 1/3 de déchets « marrons » riches en carbone (carton brun, papier non glacé, branches, pailles, sciure, feuilles mortes tanniques : chêne, magnolia, persistants…)
  • sans oublier de tout découper en petits morceaux, plus faciles à « digérer ».

Un compost, mais où ?

Vous pouvez acheter un contenant prêt à accueillir votre compost, ou en fabriquer un vous-même. Installez-le dans un endroit facile d’accès, à l’ombre ou mi-ombre, à l’abris des fortes chaleurs comme des pluies. Astuce pour les citadins : pour limiter au maximum les odeurs, n’ajoutez pas d’épluchures d’oignons, d’échalotes, ou d’agrumes à votre compost.

  • Au jardin : un contenant d’1m3 suffit généralement. Vous pouvez le fabriquer à partir de de bois non-traité du type palettes, qui facilitent l’aération.
  • Sur un balcon ou dans votre cuisine : Il vous suffit d’un contenant en plastique, au fond troué, avec un couvercle, et reposant sur une soucoupe qui recueillera le « thé ». Un pot de fleurs et deux soucoupes font parfaitement l’affaire, et vous pouvez choisir la taille selon vos besoins.

Pour les plus pressés, adoptez des vers ! Le lombricompostage accélère la décomposition. Il se pratique en intérieur comme en extérieur. Les kits coûtent une centaine d’euros, mais vous trouverez davantage de conseils auprès de réseaux spécialisés.

N’hésitez pas à partager vos astuces zéro-déchet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pourriez aimer